les infrastructures

Une infrastructure routière est le produit d'une finalité qui a évolué au cours de l'histoire. Elle peut avoir été conçue il y a plusieurs siècles en fonction de conditions de transports si différentes de celles que nous connaissons actuellement, que son adaptation impose des compromis peu satisfaisants. L'aménagement de certains centres-villes, dans une tentative de les adapter à la circulation motorisée, se sont souvent révélés destructeurs, ni la mise en valeur du patrimoine, ni la qualité de vie ne pouvant être satisfaites par une priorité donnée aux véhicules à moteurs. Les excès ont provoqué un retour vers un meilleur équilibre, privilégiant  la circulation des piétons, des cyclistes, des véhicules de livraison et des transports en commun, les véhicules légers destinés au transport des personnes étant dissuadés d'utiliser le centre ville par la réduction des voies qui leurs sont ouvertes, des limitations de circulation et de stationnement. Une telle évolution a provoqué un intérêt particulier pour les aménagements assurant la meilleure coexistence possible entre les différentes catégories d'usagers. Il déborde largement le cadre des quartiers piétonniers, le problème étant de savoir où et comment il faut assurer la coexistence entre les usagers par des aménagements spécifiques.

Le rôle de l'infrastructure dans la sécurité routière dépasse très largement les améliorations de la sécurité provoquées par le développement du réseau autoroutier et des voies rapides à chaussées séparées. Le marquage axial et latéral des chaussées, le développement des ronds points avec priorité à l'anneau, les aménagements spécifiques aux agglomérations constitue un ensemble qui s'est mis en place très progressivement et possède encore des possibilités de développement importantes.