site ouvert le 5 avril 1999
dernière mise à jour : 8 juin 2015
auteur : Claude GOT

Actualités

  • 8 juin 2015 : le discours prononcé par le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, devant le Conseil National de Sécurité Routière le 11 mai 2015 demeurera un exemple de travestissement de l'histoire de la sécurité routière. Il sera utilisable dans les enseignements de l'éthique politique et de ses défaillances. La poursuite de la dégradation de la sécurité routière semble déstabiliser le ministre qui perd tout bon sens en manipulant les faits à un niveau tellement grossier que ses manoeuvres ne pouvaient pas passer inaperçues. J'ai produit deux analyses de ce discours, l'une courte portant sur les "erreurs" factuelles les plus évidentes, l'une plus complète sur les notions les plus criticables contenues dans ce discours. Je joins à ces analyses le texte intégral de ce déni de réalité et la reproduction du livre d'Alain Peyrefitte "C'était de Gaulle", publié en 2002, qui a été détourné de son sens dans le discours du ministre de l'intérieur. 4 documents sont accessibles sur ce site :
  • 17 mars 2015 : quand un dispositif d'expertise cesse d'être efficace, à la fois parce qu'il n'est pas écouté et parce qu'il n'est pas suffisamment précis dans ses propositions, il faut le quitter. Claudine Perez-Diaz, vice présidente du comité des experts auprès du Conseil National de la Sécurité Routière et le gestionnaire de ce site qui faisait également partie de ce Comité ont fait le choix d'en démissionner. Notre analyse de la situation est disponible dans un texte publié aujourd'hui dans Le Monde (daté du 18 mars) et accessible sur ce site (format pdf).
  • 28 janvier 2015 : le bilan de l'insécurité routière en 2014 confirme les craintes que l'on pouvait exprimer dès le printemps dernier. L'objectif de 2000 tués en 2020 ne peut pas être atteint sans la mise en oeuvre de mesures à l'efficacité assurée, exigeant du courage politique. Bernard CAZENEUVE a annoncé le 26 janvier la mise en oeuvre de 26 mesures constituant à ses yeux "un plan d’action pragmatique et ambitieux pour combattre l’accidentalité routière sous toutes ses formes". J'ai produit une analyse des 26 mesures proposées. Elles seront à mon avis incapables d'abaisser à l'objectif intermédiaire de 2912 le bilan de la mortalité au 31 décembre 2015 (l'abaissement de 3667 fin novembre 2012 à 2000 fin décembre 2020 correspond à une réduction moyenne de 6,21 pour mille pendant 97 mois, elle a été de 3,2 pour mille par mois pendant les 25 derniers mois).

  • 17 juin 2014 : 100 tués en plus au cours des cinq premiers mois de 2014 est un fait inquiétant. J'ai analysé dans un texte d'une cinquantaine de pages mis en ligne sur le site la perte de toute rationalité dans la gestion de la politique de sécurité routière au cours des deux dernières années.

  • 10 octobre 2013 :  le rapport du comité des experts du CNSR est actuellement commenté dans tous les médias, malgré l'engagement de confidentialité. Je n'ai pas accepté de signer ce rapport et je publie une version personnelle de projet stratégique visant à abaisser la mortalité au dessous de 2000 en 2020.(document complet au format pdf - 3,5Mo).

  • Ajouts récents sur le site

Plan du site